Charlie Hebdo va-t-il trop loin ?

Damien Theillier CNN 4

Interviewé sur CNN à propos de Charlie Hebdo, j’ai rappelé quelques principes élémentaires, relatifs à la liberté d’expression et à la philosophie de la liberté en général (même si la chaîne de télévision américaine n’a retenu qu’un seul point pour son sujet). En voici un résumé :

  • Le premier principe est un principe juridique, c’est le droit de s’exprimer librement sans être censuré. L’État n’est pas juge du vrai et du faux, et quand il veut l’être, il devient despotique.  Son rôle est de protéger par la loi ce droit, y compris le droit d’exprimer des propos jugés faux, choquants, déviants. Aucune opinion ne doit être interdite d’expression ou criminalisée tout simplement parce que le vrai ne peut émerger sans confrontation avec le faux. La vérité a tout à gagner à la liberté.
  • Le second principe est un principe éthique, c’est l’exercice responsable de ce droit d’expression, fondé sur la vertu morale de prudence. La liberté d’expression doit s’accompagner de raison(s), particulièrement dans un contexte de graves tensions politiques. Il y a d’autres façons de promouvoir la paix et la liberté que d’attaquer systématiquement ses adversaires par la haine et l’insulte. La critique honnête et argumentée, respectueuse de l’autre, vaut mieux que la provocation gratuite et l’humiliation.

C’est ce second point qui a été retenu dans l’interview de CNN :

« I believe from a moral point of view it is not good to systematically, and gratuitously go on the attack, » Damien Theillier, Coppet Institute president, said. « You drift in a useless direction. » (voir la vidéo ci-dessous).

Plus grave, les journalistes de Charlie Hebdo se trompent de cible. Plus encore que l’islam, c’est la loi en France qui menace la liberté d’expression. La loi Pleven par exemple (1972) a introduit le délit de provocation à la haine et à la discrimination. Un délit impossible à prouver tant la haine est un concept flou et subjectif. La loi Gayssot (1990) a créé un délit d’opinion sur la Shoah, ce qui est contradictoire avec le concept même de science, car la science remet en cause par nature les certitudes précédemment acquises. Quant à la Halde, Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (2004), elle est chargée de traquer les criminels par la pensée (cf. 1984).

Par ailleurs, dans ses caricatures, Charlie Hebdo ne s’en prend pas seulement aux religions, il fait de la liberté économique sa cible privilégiée. Le libre marché est dénoncé comme quelque chose de vulgaire, d’immoral et de répugnant. Il y a là une contradiction manifeste, quand on prétend défendre la liberté. Car la liberté ne se tronçonne pas et il ne saurait y avoir de vraie justice sans libertés économiques : liberté d’acheter et de vendre, liberté d’entreprendre, d’embaucher et de licencier, liberté de circuler, liberté de disposer du fruit de son travail, sans crainte d’être spolié.

Ce dont nous avons donc besoin aujourd’hui, plus que jamais, c’est d’un combat énergique sur le terrain éducatif et culturel pour défendre toutes les libertés : liberté d’expression, liberté religieuse, liberté scolaire… et liberté économique. Au-delà des clivages politiques et religieux, c’est ce combat seul qui peut rassembler tous les Français, qu’il soient de gauche ou de droite, qu’ils soient musulmans, juifs, chrétiens, athées ou agnostiques.

Le despotisme démocratique et ses remèdes selon Tocqueville

L’État social démocratique conduit inévitablement à l’individualisme selon Tocqueville, c’est‐à‐dire à la perte du lien, à la disparition des communautés, au repli sur soi. Cette dynamique est propre à la démocratie et risque même de conduire à l’extension de l’État dans toutes les sphères de la vie privée. C’est là que la religion, toujours selon l’auteur de La démocratie en Amérique, joue un rôle majeur. Selon Tocqueville, la religion demeure le facteur le plus important pour recréer le lien, la solidarité, le sens de la communauté.

Cette vidéo est un extrait du DVD The Birth of Freedom, édité par l’Institut Acton (US) :
http://www.thebirthoffreedom.com
http://fr.acton.org (pages en français)

Voir aussi sur Tocqueville : http://nicomaque.com/2014/04/24/alelxis-de-tocqueville-revisite/

Ron Paul sur l’islam et la guerre des religions

Ron Paul liberté définieCe texte de Ron Paul est une belle leçon à méditer pour nous Français, en ces jours difficiles. Ne cédons pas à la peur. N’écoutons pas non plus ceux qui appellent à la guerre, d’où qu’ils viennent :

« Si nous haïssons le racisme, nous devons aussi détester la guerre puisque c’est elle qui engendre toutes ces espèces malignes de racisme.

À notre époque, on observe cela à l’égard des musulmans. Les membres des deux partis diabolisent ces personnes et encouragent un sentiment anti-musulman dans l’ensemble de la population. On raconte aux chrétiens, de façon orwellienne, que « nous avons toujours été en guerre avec l’islam », que l’islam est une religion guerrière par nature, qu’« ils » s’emparent de l’Amérique avec leurs mosquées, leurs vêtements et leurs lois. Toute cette campagne ressemble à une nouvelle guerre froide, ou bien est-ce une guerre chaude dans laquelle l’islam remplace le communisme athée comme ennemi désigné ? Lire la Suite →

Etre ou ne pas être Charlie ? Une réponse philosophique

jesuischarlie

Par Damien Theillier

Tout m’oppose à Charlie. Ses valeurs ne sont pas les miennes. 1° Je suis catholique, donc la cible d’attaques fréquentes de Charlie. 2° Je soutiens le libre marché, le droit de propriété et la liberté économique : tout ce que Charlie justement déteste. 3° Je n’aimais pas Bernard Maris, l’économiste du pouvoir en place, le chantre du collectivisme et de la sociale-démocratie (qu’il repose en paix). Quand il m’arrivait de l’entendre sur France Inter, je le trouvais mauvais et malhonnête intellectuellement. Pour autant, je considère la pluralité des opinions politiques comme légitime et je ne déteste pas l’humour satirique de Charlie Hebdo, très français en fait, dans la veine de Voltaire, de Rabelais. Lire la Suite →

La sécurité totale conduit à l’État total

paris-peur-et-se-barricade_2Lorsque des crimes terribles sont commis, comme les attaques sanglantes contre Charlie Hebdo à Paris, nombreux sont ceux qui demandent que le pouvoir « fasse quelque chose » en vue de prévenir d’autres drames similaires dans le futur. La sûreté est une fonction reconnue à l’État dans la philosophie classique et pour les libéraux, c’est la seule fonction qui soit vraiment légitime. Mais le pouvoir est-il fondé à intervenir pour contrôler la population et lui imposer des mesures exceptionnelles au nom de la sûreté ? Lire la Suite →

Citations pour 2015

bastiat 2015

1540554_652253374818351_303639456_o

Joyeux Noël

03bd4493

Il n’y a que deux philosophies économiques

noel… la philosophie keynésienne et la non-keynésienne.

Petite explication par Pascal-Emmanuel Gobry :

Pour un keynésien, Noël est évidemment une bonne chose. Noël, c’est une poussée très forte de la consommation. Les gens dépensent leur argent. Ces dépenses créent de l’activité économique : tous ces jouets, il faut les fabriquer, les acheminer, les marketer, les distribuer… Tout ça crée de l’activité économique, et donc de la croissance et des emplois. Après tout, à un instant T, l’économie n’est que la somme des décisions individuelles de dépenses. Que du bon ! Lire la Suite →

Hayek vs Keynes. Par mes élèves de l’Isep

keynes-hayek-the-clash-that-defined-modern-economics3 élèves de l’Isep présentent en classe l’opposition entre Keynes et Hayek sous forme d’un dialogue.

Anne-Louis

Bonjour à tous, je me présente, Anne Louis Pinon.

Aujourd’hui je serais l’arbitre d’une opposition entre deux représentants d’économistes qui ont laissé leurs empreintes sur le XXe siècle : John Maynard Keynes et Friedrich Hayek. A ma droite Romain Desazars qui défendra l’Ecole Autrichienne, et de l’autre côté, Andrew Philippick partisan du Keynésianisme.

Nous allons commencer avec Hayek, né en 1899 et mort en 1992. Docteur en Droit et en Sciences politiques, il obtient un prix Nobel d’économie en 1974. Pouvez-vous nous dire deux mots sur sa vie s’il vous plaît Romain ? Lire la Suite →

Les mémoires bioniques d’Emile Jappi à Sciences Po et à l’ENA

topelementVoici un petit conte de Noël divertissant. Il raconte les coulisses du pouvoir. Et c’est tiré de faits réels*.

Émile Jappi est un ancien ministre des Finances. Alors qu’il poursuit une brillante carrière politique, une circonstance inattendue le force à quitter ses fonctions et les privilèges du monde des puissants.

Grâce à l’un de ses proches, il découvre une technologie géniale lui permettant de « voir ce qui ne se voit pas ». De quoi s’agit-il ? D’une paire de lunettes bioniques munies d’une puce électronique. On appelle cette invention « Les lunettes à Frédéric », en souvenir de Frédéric Bastiat qui en a inventé le prototype en 1850 dans un célèbre pamphlet (1). Lire la Suite →

Présentations ppt dans le cours de philo en 2014

slideshare

Présentations 2014http://fr.slideshare.net/damienth/presentations

En ligne :

Liberté positive et liberté négative selon I. Berlin
L’épicurisme – TS4 2014
Le cynisme, pyrrhon et le scepticisme – TS4 2014
Ayn Rand Isep 2014
Le stoicisme – TS4 2014
L’art d’avoir toujours raison ou dialectique eristique
Exposé Platon Menon
Comte-sponville synthèse capitalisme et philo
Synthèse philo morale et politique
Hobbes vs Locke
Constant et Mme de Staël
Tocqueville
Ayn Rand
De la liberté, Mill
Benjamin Constant et le rôle de la loi
Le bouc émissaire par rené girard
Joseph de Maistre
Karl Popper
Isaiah Berlin
Tocqueville et le despotisme doux
Ludwig von Mises
John Stuart Mill, De la liberté
Arendt et le système totalitaire
Hayek
Claude henri de rouvroy comte de Saint Simon
Saint Simon entre matérialisme et idéalisme
Von Mises politique économique
Rousseau liberté
Rousseau et ses deux valeurs absolues
Mises et le polylogisme
Lévinas
Leibniz
Arendt
Fichte
Jean jacques rousseau
Joseph de Maistre
Helvétius

et bien d’autres…

Discours de réception du prix Nobel par Friedrich Hayek

hayek_nobelIl y a quarante ans, jour pour jour, Friedrich Hayek recevait le prix Nobel d’économie à Stockholm. (Voir mon article précédent sur la polémique avec Gunnar Myrdal, le co-récipiendaire du prix).

La Falsification de la science

Par Friedrich Hayek (1899-1992)

 Conférence à la mémoire d’Alfred Nobel, le 11 Décembre 1974

L’occasion particulière de cette conférence, de même que le principal problème pratique auquel les économistes sont aujourd’hui confrontés, ont rendu le choix de son sujet presque inévitable. Lire la Suite →

Michel Foucault contre la gauche (ou la droite…) antilibérale

foucault (1)Penseur de la transgression, icône de Mai 68 et de la gauche radicale, Michel Foucault est mort il y a trente ans. Il fut d’abord un observateur brillant de la civilisation occidentale, de ses rituels d’exclusion et de normalisation depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Il fut l’auteur d’une œuvre prolifique et atypique qui passe au crible tous les dispositifs mis en place par le pouvoir afin de quadriller le corps social : l’ordre du discours, l’exercice de la médecine, le contrôle de l’intime, le système judiciaire, qui tous ensemble forment la machine du pouvoir. Lire la Suite →

Thomas Sowell, un économiste Noir contre le multiculturalisme

sowell-intellect-raceThomas Sowell est l’un des intellectuels les plus importants et respectés en Amérique. Économiste et philosophe, enseignant, essayiste, il est également chroniqueur dans de nombreux journaux.

Sowell est né en 1930 en Caroline du Nord et a grandi dans la communauté noire d’Harlem. Comme beaucoup d’autres noirs dans son quartier, il quitte la maison très jeune, sans terminer l’école secondaire. Les années suivantes sont difficiles, mais il rejoint finalement le Corps des Marines et devient photographe de guerre en Corée. Après avoir quitté le service, Sowell entre à l’Université Harvard. Il occupe un emploi à temps partiel et étudie la science qui va devenir sa passion et sa profession : l’économie. Lire la Suite →

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 353 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :