Les mémoires bioniques d’Emile Jappi à Sciences Po et à l’ENA

topelementQuand la fiction rejoint la réalité. Voici un petit conte de Noël divertissant.

Émile Jappi* est un ancien ministre des Finances. Alors qu’il poursuivait une brillante carrière politique, une circonstance inattendue le force à quitter ses fonctions et les privilèges du monde des puissants.

Grâce à l’un de ses proches, il découvre une technologie géniale qui lui permet de « voir ce qui ne se voit pas ». De quoi s’agit-il ? Il s’agit d’une paire de lunettes bioniques munies d’une puce électronique. On appelle cette invention « Les lunettes à Frédéric », en souvenir de Frédéric Bastiat qui en a inventé le prototype en 1850 dans un célèbre pamphlet (1). Lire la Suite →

Présentations ppt dans le cours de philo en 2014

slideshare

Présentations 2014http://fr.slideshare.net/damienth/presentations

En ligne :

Liberté positive et liberté négative selon I. Berlin
L’épicurisme – TS4 2014
Le cynisme, pyrrhon et le scepticisme – TS4 2014
Ayn Rand Isep 2014
Le stoicisme – TS4 2014
L’art d’avoir toujours raison ou dialectique eristique
Exposé Platon Menon
Comte-sponville synthèse capitalisme et philo
Synthèse philo morale et politique
Hobbes vs Locke
Constant et Mme de Staël
Tocqueville
Ayn Rand
De la liberté, Mill
Benjamin Constant et le rôle de la loi
Le bouc émissaire par rené girard
Joseph de Maistre
Karl Popper
Isaiah Berlin
Tocqueville et le despotisme doux
Ludwig von Mises
John Stuart Mill, De la liberté
Arendt et le système totalitaire
Hayek
Claude henri de rouvroy comte de Saint Simon
Saint Simon entre matérialisme et idéalisme
Von Mises politique économique
Rousseau liberté
Rousseau et ses deux valeurs absolues
Mises et le polylogisme
Lévinas
Leibniz
Arendt
Fichte
Jean jacques rousseau
Joseph de Maistre
Helvétius

et bien d’autres…

Discours de réception du prix Nobel par Friedrich Hayek

hayek_nobelIl y a quarante ans, jour pour jour, Friedrich Hayek recevait le prix Nobel d’économie à Stockholm. (Voir mon article précédent sur la polémique avec Gunnar Myrdal, le co-récipiendaire du prix).

La Falsification de la science

Par Friedrich Hayek (1899-1992)

 Conférence à la mémoire d’Alfred Nobel, le 11 Décembre 1974

L’occasion particulière de cette conférence, de même que le principal problème pratique auquel les économistes sont aujourd’hui confrontés, ont rendu le choix de son sujet presque inévitable. Lire la Suite →

Michel Foucault contre la gauche (ou la droite…) antilibérale

foucault (1)Penseur de la transgression, icône de Mai 68 et de la gauche radicale, Michel Foucault est mort il y a trente ans. Il fut d’abord un observateur brillant de la civilisation occidentale, de ses rituels d’exclusion et de normalisation depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Il fut l’auteur d’une œuvre prolifique et atypique qui passe au crible tous les dispositifs mis en place par le pouvoir afin de quadriller le corps social : l’ordre du discours, l’exercice de la médecine, le contrôle de l’intime, le système judiciaire, qui tous ensemble forment la machine du pouvoir. Lire la Suite →

Thomas Sowell, un économiste Noir contre le multiculturalisme

sowell-intellect-raceThomas Sowell est l’un des intellectuels les plus importants et respectés en Amérique. Économiste et philosophe, enseignant, essayiste, il est également chroniqueur dans de nombreux journaux.

Sowell est né en 1930 en Caroline du Nord et a grandi dans la communauté noire d’Harlem. Comme beaucoup d’autres noirs dans son quartier, il quitte la maison très jeune, sans terminer l’école secondaire. Les années suivantes sont difficiles, mais il rejoint finalement le Corps des Marines et devient photographe de guerre en Corée. Après avoir quitté le service, Sowell entre à l’Université Harvard. Il occupe un emploi à temps partiel et étudie la science qui va devenir sa passion et sa profession : l’économie. Lire la Suite →

Leo Strauss : « L’homme moderne est un géant aveugle »

9781107427679« Nous exagérons à peine lorsque nous disons qu’aujourd’hui la philosophie politique n’existe plus, sinon comme quelque chose qu’on enterre. » (La renaissance du rationalisme politique classique p. 23)

Leo Strauss est un émigré juif allemand qui s’est réfugié aux États-Unis dans les années 1930, la veille de l’arrivée d’Hitler au pouvoir, après avoir suivi les cours des philosophes Husserl et Heidegger. Il prend la nationalité américaine en 1945. Il a enseigné la philosophie politique à New York puis à Chicago. Son œuvre est une tentative de restituer le sens de la « philosophie politique classique » de Socrate et Platon jusqu’à l’aube du XVIe siècle, une philosophie qui s’articule autour des concepts de nature humaine et de droit naturel. Lire la Suite →

Qu’est-ce qu’un syllogisme ?

syllogismeLe raisonnement par syllogisme

Sommaire

  • Définition
  • Les trois propositions
  • Règles du syllogisme
  • Paralogismes et sophismes

Définition

Le syllogisme est un mode de raisonnement exposé il y a 2 400 ans par le philosophe Aristote. Ce dernier voyait dans le syllogisme démonstratif (déductif) le procédé par excellente de la science, qui, en possession des principes, arrive à une conclusion certaine. Lire la Suite →

Sophismes : manuel d’auto-défense intellectuelle

http://nicomaque.com/la-philosophie/logique/les-sophismes/1276_Rhetological-Fallacies_FR

Rédiger une fiche de lecture en 10 points

GastonLivres3CARACTÉRISTIQUES DE L’OUVRAGE

  1. titre du livre et du chapitre choisi, s’il s’agit d’un extrait
  2. auteur,  traducteur, éditeur et date de parution

IDÉES PRINCIPALES

  1. intention de l’auteur : ce qu’il veut démontrer
  2. les arguments

COMPRENDRE L’ŒUVRE

  1. ce qu’il nous apprend
  2. les questions non résolues
  3. le vocabulaire, les concepts essentiels

EXPLOITER

  1. noter des citations caractéristiques, avec pagination
  2. envisager des lectures complémentaires : approfondissement et critique
  3. envisager de sujets de dissertation que cette lecture peut éclairer

achille-talon

Explication de texte philo. Méthode par l’exemple.

« Les choses de la nature n’existent qu’immédiatement et d’une seule façon, tandis que l’homme, parce qu’il est esprit, a une double existence; il existe d’une part au même titre que les choses de la nature, mais d’autre part il existe aussi pour soi, il se contemple, se représente à lui-même, se pense et n’est esprit que par cette activité qui constitue un être pour soi. Cette conscience de soi, l’homme l’acquiert de deux manières: Primo,théoriquement, parce qu’il doit se pencher sur lui-même pour prendre conscience de tous les mouvements, replis et penchants du cœur humain et d’une façon générale se contempler, se représenter ce que la pensée peut lui assigner comme essence, enfin se reconnaître exclusivement aussi bien dans ce qu’il tire de son propre fond que dans Ies données qu’il reçoit de l’extérieur. Deuxièmement, l’homme se constitue pour soi par son activité pratique, parce qu’il est poussé à se trouver lui-même. à se reconnaître lui-même dans ce qui lui est donné immédiatement, dans ce qui s’offre à lui extérieurement. Il y parvient en changeant les choses extérieures, qu’il marque du sceau de son intériorité et dans lesquelles il ne retrouve que ses propres déterminations. L’homme agit ainsi, de par sa liberté de sujet, pour ôter au monde extérieur son caractère farouchement étranger et pour ne jouir des choses que parce qu’il y retrouve une forme extérieure de sa propre réalité. » (F. Hegel, Esthétique)

CONSCIENCE  - Hegel-exisence et conscience de soi.doc [Mode Compatibilité] at 17.18.59

Si vous avez bien compris le texte, sans faire de contresens, il vous reste à vérifier quelques points :

fiche de suivi explication image

Schopenhauer et l’art d’avoir toujours raison

Un bel exposé en classe par nos deux dialecticiens Hugues et William (TS) :

Platon, le Ménon

Un bel exposé en classe par nos deux platoniciennes Laure-Hélène et Clémence (TS)

Fiche de lecture sur la philosophie de l’histoire (terminales)

strauss La philosophie politique et l’histoireFiche de lecture sur la philosophie de l’histoire (à destination de mes élèves de terminale)

Par Damien Theillier

Leo Strauss (1899-1973), La philosophie politique et l’histoire (de l’utilité et des inconvénients de l’histoire pour la philosophie), traduction et présentation d’un ensemble de textes choisis de Strauss sur l’idée d’histoire, le Livre de Poche, 2008.

Extrait étudié : début de l’introduction du traducteur, Olivier Sedeyn, spécialiste de la pensée de Leo Strauss : Le sens de l’histoire.

L’ouvrage

Ce livre est une anthologie des meilleurs textes de Leo Strauss, dont certains extraits de Droit naturel et histoire, son grand livre de 1953. Il montre comment, dès sa naissance, la modernité change radicalement la philosophie en substituant l’Histoire à la nature (le Cosmos) et en introduisant le relativisme historique. Le texte intitulé « Définir la Modernité : Modernité et historicisme » (ou « Les trois vagues de la Modernité »), est une excellente introduction à la crise de la philosophie politique moderne.

L’auteur Lire la Suite →

Pascal Lamy au tricentenaire de Boisguilbert

P_Lamy-2Intervention de Pascal Lamy, économiste et ancien directeur de l’OMC, au colloque « Boisguilbert aujourd’hui », le 7 octobre au Palais d’Iéna.

Par Gaspard Defferrière, élève de terminale ES1

Boisguilbert est à l’origine d’une œuvre multiple. Ses principaux écrits datent de la fin du règne de Louis XIV, ils sont les fruits de la misère dans une époque difficile. la politique de grandeur de Louis XIV a ruiné le royaume avec des politiques économiques changeantes. Les droits de douanes sont importants, les prix déprimés. la population est en baisse, les finances publiques aux abois. La population est écrasée sous les impôts. Le mercantilisme soutenait l’idée qu’il fallait contenir la demande de grains pour peser sur les prix à la baisse pour être plus compétitif. Boisguilbert était contre et a été poursuivi par les censeurs. Lire la Suite →

Christian Saint-Étienne au tricentenaire de Boisguilbert

saint etienneIntervention de Christian Saint-Étienne, économiste, au colloque organisé au Palais d’Iéna le 7 octobre : « Boisguilbert aujourd’hui ».

Par Pauline d’Arthuys, élève de TES1 

Boisguilbert écrit dans une période noire pour le pays, notamment avec la Révocation de l’Édit de Nantes en 1694 et de nombreuses faillites. Il observe donc la misère du peuple et écrit le Détail de la France et le Factum de la France à la fin du 17e siècle, dans cette période dure. Lire la Suite →

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 314 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :