Publicités

Archives de Tag: éthique

L’éthique à Nicomaque en 3 mn (vidéo)

http://www.bbc.co.uk/programmes/p02n2bhz/player

Publicités

Entretien avec Jérémie Rostan sur l’Éthique de la liberté de Murray Rothbard

ethique-de-la-liberteEntretien avec Jérémie Rostan**, auteur d’une préface à la réédition française de l’Éthique de la liberté de Murray Rothbard, aux Belles Lettres dans la collection Bibliothèque classique de la liberté, dirigée par Alain Laurent.

Lorsque The Ethics of Liberty est publié en 1982, Murray Rothbard (1926-1995) n’en est pourtant pas à son coup d’essai: dans une veine semblable, cet émule de Ludwig von Mises s’est fait connaître en 1973 avec For a New Liberty: The Libertarian Manifesto. Mais dans son nouvel opus et en partant d’une décapante « robinsonnade », il radicalise le libertarianisme en prônant une liberté individuelle maximale, l’État zéro et une société totalement privatisée fondée sur l’échange volontaire et le capitalisme de laissez-faire, eux-mêmes légitimés par une réinterprétation rationaliste rigoureuse de la tradition du droit naturel, du droit de propriété et de la morale qui en découle.

Dans cet entretien, Jérémie Rostan décrypte les principales thèses philosophiques contenues dans L’Éthique de la liberté et répond aux objections qui lui sont couramment adressées. Lire la Suite →

La main visible de l’éthique et la main invisible du marché. Par Douglas Rasmussen

couv de norms of libertyTraduction de Daniel Pavlic, Institut Coppet

Douglas Rasmussen* est professeur de philosophie à St. John’s University (New York City) . Il a notamment co-écrit en 2005 « Norms of Liberty: A Perfectionist Basis for Non-Perfectionist Politics«  (Pennsylvania State University Press).

L’idée selon laquelle les marchés sont guidés par une main invisible pour produire ordre et coopération a été avancée à maintes reprises. Une économie de marché s’appuie ainsi notamment sur des incitations et des intérêts mutuels pour produire un résultat harmonieux. Pourtant, un autre mode d’organisation sociale – peut-être plus ancien – existe et repose essentiellement sur la notion du « bien » et du « juste ». Ce dernier mode d’organisation peut être considéré comme une approche éthique. Cette approche éthique semble, contrairement aux marchés, organiser la société à partir de commandements et de directives autoritaires. Lire la Suite →

%d blogueurs aiment cette page :