Publicités

Archives de Tag: bac

Bac de philo 2016 : comment parler de la liberté en philosophie ?

applicoursdephiloPar Damien Theillier, professeur de philosophie, auteur du blog : nicomaque.com

Le bac de philo approche. Chaque année, sont donnés au programme un certain nombre de notions ainsi qu’une liste d’auteurs académiques, de Platon à Sartre, pour résumer.

C’est un programme éclectique, qui laisse au professeur une grande marge de manœuvre pour faire les choix qui conviennent à son cours. La contrainte étant de donner aux élèves un aperçu suffisamment complet des grandes écoles de pensée, afin qu’ils puissent traiter les sujets du bac sans faire de récitation, mais en exerçant leur jugement et leur raisonnement.

Plutôt que de confiner le libéralisme dans l’étude de quelques auteurs canoniques, anciens ou modernes, il m’a toujours semblé plus utile de montrer que des philosophies comme celles d’Aristote, de S. Thomas, de Descartes, de Spinoza, de Schopenhauer, d’Alain, de Nietzsche ou même de Freud, comportent de nombreuses affinités avec la pensée libérale, telle qu’on la trouve formulée chez les auteurs estampillés « officiellement » comme libéraux dans les manuels, comme Smith, Locke, Tocqueville, ou Constant. Lire la Suite →

Publicités

Auguste Comte et le positivisme

Auguste Comte et le positivismeOn entend souvent parler de positivisme mais ce terme recouvre une variété de sens qui le rend difficile à cerner. Auguste Comte (1798-1857), son fondateur, revendique le positivisme comme une philosophie qui admet pour seule démarche rigoureuse la méthode expérimentale. C’est l’idée que la démarche des sciences physiques pourrait s’appliquer à l’ensemble des savoirs, y compris à la morale et à la politique.

Comte versus Descartes Lire la Suite →

Préparez la rentrée

un-cheminUne bonne façon de se préparer à la rentrée est de se plonger dans un bon livre de philo :

Un chemin de liberté. La philosophie de l’Antiquité à nos jours, est un livre d’initiation pour tout public :  aussi bien pour les lycéens en Terminale, que les étudiants en prépas ou en fac, ou encore pour tout actif ou retraité qui souhaite re-découvrir et étudier la philosophie. Il est fondé sur une approche chronologique, qui permet de découvrir tous les auteurs, époque par époque, et de saisir l’évolution de leur pensée, la manière dont ils construisent leur thèse par rapport aux précédentes. La conception de la démocratie, de la liberté ou de l’homme des Anciens aux Modernes, en passant par les apports du Moyen-Âge et des Lumières. Cette approche, nettement plus intuitive que l’apprentissage cloisonné par notions ou par thèmes, facilite beaucoup la découverte de la philosophie, et enrichit le lecteur d’un bagage de culture générale.

Le livre, préfacé par Henri Hude, est édité chez Berg International.

Il est disponible au prix de 15 euros depuis le 3 septembre 2013 sur Amazon, Fnac, Gibert et toutes les librairies.

En version numérique : prix réduit (7,99 euros), téléchargement immédiat :

apps-cours-de-philo-122x300Kindle 
Kobo
Itunes

A voir également les Ressources entièrement gratuites tels que des extraits d’œuvres commentés, des sélections de vidéos de philo, des fiches de méthode et des citation expliquées (voir ici)

Téléchargez l’appli iphone et ipad avec des citations expliquées + des dissertations rédigées.

Vous pouvez de même consulter la section Communauté et ses articles gratuits Actualités et Philosophie.

L’auteur principal, Damien Theillier est professeur de Philosophie à Franklin et Stanislas, Paris.

Augustin Celier est un ancien élève de Sciences Po Paris.

Voici les grandes parties du sommaire : I. La Philosophie, II. Le Miracle Grec, III. Le Moyen Age : humanisme et religion, IV. Les Lumières : liberté et égalité, V. La modernité et ses critiques : individu et société; Récapitulatif par notions, Méthodologie, Eléments de dissertation, Supplément de Culture Générale.

Revue de presse :

la-tribuneExtrait d’un article du journaliste Robert Jules dans La Tribune.

La philosophie est à la mode depuis plusieurs années. Un public de plus en plus large souhaite avoir des réponses aux questions existentielles. Quelques stars occupent le terrain. D’autres ouvrages paraissent qui méritent le détour.

« Que puis-je savoir ? » « Que dois-je faire ? » « Que m’est-il permis d’espérer ? » Depuis quelques années, la philosophie à la cote à la Bourse des idées. On la trouve partout. Elle a ses festivals, ses magazines, ses cafés, ses universités populaires… et ses héros médiatiques (Michel Onfray, Luc Ferry, Alain Finkielkraut, André Comte-Sponville) qui vendent leurs livres par dizaines de milliers d’exemplaires.

Seul inconvénient de cette popularité actuelle de la philosophie est qu’elle favorise surtout les stars. Pourtant, d’autres philosophes méritent d’être distingués. Voici donc quelques exemples d’ouvrages de ces « oubliés » parus ces derniers mois. Un choix subjectif qui couvre une large palette de sujets.

Si de nombreux lecteurs potentiels de la philosophie sont impressionnés par ces Everest de la pensée que sont les grands auteurs et redoutent d’en entamer l’ascension, pourquoi alors ne pas commencer par… un manuel ? Si « Un chemin de liberté, la philosophie de l’Antiquité à nos jours » (Editions Berg International), signé par Damien Theillier et Augustin Celier, s’adresse en premier lieu aux élèves des classes terminales et préparatoires, il a toutes les qualités pour séduire un public de néophytes hors de la sphère scolaire, grâce à la clarté de son exposé vivant, sobre  et synthétique.

 Le choix de la chronologie

Cet ouvrage est d’abord le fruit d’une pratique de plusieurs années d’enseignement. Damien Theillier, professeur dans les lycées parisiens de Stanislas et de Franklin, et Augustin Celier, qui fut son élève, proposent un déroulé dont la méthode a été « testée » et améliorée auprès de dizaines d’élèves.

Ensuite, contrairement à la plupart des manuels actuels qui optent pour une présentation par notions, comme le veut le programme, les auteurs ont fait le choix de la chronologie. Une telle approche permet d’éviter certains anachronismes – historiques et conceptuels – mais aussi de comprendre comment les différents philosophes ont répondu, dans leurs contextes historiques, à des problèmes et des controverses posés par leurs prédécesseurs.

Pour autant, il ne s’agit pas d’une simple histoire de la philosophie, mais plutôt de comprendre le travail de la pensée à l’œuvre. Par exemple, dans sa polémique avec Emmanuel Kant sur le fait de savoir s’il est fondé de mentir pour le bien, Benjamin Constant pense une telle question à la lumière de la Terreur, ce moment de la Révolution française où a régné l’arbitraire.

Nous ne vivons pas dans le même monde que celui d’Aristote

Ainsi, la façon dont ont été conçues des notions comme la démocratie, la liberté ou l’homme se retrouve d’emblée problématisée sur un mode plus rigoureux parce que nous ne vivons pas dans le même monde que celui d’Aristote, de Descartes et de Hegel.

D’autant que le manuel propose, pour terminer, un chapitre conséquent fournissant des connaissances de « culture générale » qui permettent d’élargir la réflexion philosophique à d’autres domaines : les religions, les sciences dures et humaines, la technologie, l’État moderne et le droit, ou encore le sujet.

Le choix de la chronologie présente l’avantage didactique d’articuler plus logiquement tous les éléments afin de favoriser l’autonomie de la réflexion du lecteur pour qu’il puisse à son tour « penser par lui-même. »

Au final, ce manuel offre un solide socle pour pouvoir tracer son propre chemin selon ses goûts et ses désirs dans le corpus philosophique, et appréhender les questions de vérité et de liberté, fondatrices de la philosophie.

Sur mon livre

Acheter le livre :

En version ebook : Kindle Amazon ou epub/pdf sur Chapitre à 7,99 euros

En version papier à 15 euros

 

Jean-Marc Daniel corrige le bac d’économie

JM Daniel (1)Ce soir Jean-Marc Daniel sera mon invité pour présider la finale des joutes oratoires des classes prépas de Stan.

Pour Challenge, il répond à l’épreuve de dissertation sur laquelle les candidats au baccalauréat série sciences économiques et sociales ont planché, lundi 22 juin à partir de 8 heures.

C’est une réponse tout à fait académique bien sûr (c’est ce qu’on demande au bac) mais politiquement incorrecte en même temps. A vous de juger.

Les bacheliers devaient s’interroger sur la problématique: « Dans quelle mesure l’action des pouvoirs publics est-elle efficace pour lutter contre les inégalités? ».

Voici les éléments de réponse de Jean-Marc Daniel :

Introduction: L’actualité est marquée par le retour du problème des inégalités (rapport récent de l’OCDE, succès du livre de Thomas Piketty). La réduction des inégalités fait partie des trois missions de l’Etat définies par Richard Musgrave. Les pouvoirs publics doivent donc agir. Ils peuvent beaucoup mais ils ne peuvent pas tout.

Ils peuvent beaucoup

– sur le plan juridique: cf par exemple les lois sur la parité , les lois sur les discriminations… L’Etat peut même aller plus loin et assumer une forme d’inégalité juridique pour rétablir l’égalité des chances (cf la discrimination positive et les thèses de Rawls)

– sur le plan fiscal: en utilisant des fiscalités progressives, l’Etat réduit la fourchette des revenus. L’inconvénient est que la fiscalité réduit les inégalités en punissant les riches alors que l’objectif prioritaire devrait être plutôt d’aider les pauvres. Une fiscalité punitive n’a de sens que si elle ne brime pas la croissance et donc si elle réduit avant tout les rentes (la justification de l’impôt sur le capital chez Piketty tient à l’existence d’une rente historique de long terme dans la rémunération du capital)

– sur le plan social: cela passe par le développement de l’Etat providence. La mutualisation de certains risques (vieillesse, maladie) et la création de l’Etat providence ont réduit les inégalités dans la deuxième moitié du XXe siècle en améliorant le revenu des plus défavorisés et en leur permettant l’accès à certains services (la santé).

– par l’usage qu’ils font des dépenses publiques en fournissant des services de qualité aux plus défavorisés (cf l’effort en matière d’éducation).

Mais ils ne peuvent pas tout

certaines de leurs décisions se retournent contre leur intention initiale: cf le débat sur le salaire minimum qui améliore la situation des travailleurs peu qualifiés mais qui se retourne contre eux en augmentant leur chômage ; cf les fiscalités trop lourdes qui freinent la croissance et limitent les redistributions possibles ; cf la politique du logement accusée de maintenir des loyers élevés ; cf la politique scolaire accusée de faire baisser le niveau.

– il se heurte à l’appréciation différenciée que l’on peut faire de l’injustice constituée par les inégalités. On oppose souvent égalité et équité. Dès lors, quels objectifs doit se donner l’Etat notamment dans l’arbitrage entre inégalités des chances et inégalités des places ? Jusqu’où doit-il aller dans la réduction des inégalités?  A-t-il les moyens de trancher ?

Conclusion : les pouvoirs publics ont les outils  mais leur enjeu est d’établir au préalable un consensus politique sur l’usage que l’on doit en faire.

ET pour prolonger, voici une petite vidéo en anglais qui ne plaira pas du tout au correcteur (donc hors sujet du bac) mais qui fera réfléchir :

Retrouvez cette vidéo ici

Hayek

2 corrigés du bac de philo

bacBac 2015 : corrigé de « La politique échappe-t-elle à une exigence de vérité ? »

Bac 2015 : un corrigé possible pour le texte de Spinoza

Rédiger une fiche de lecture en 10 points

GastonLivres3CARACTÉRISTIQUES DE L’OUVRAGE

  1. titre du livre et du chapitre choisi, s’il s’agit d’un extrait
  2. auteur,  traducteur, éditeur et date de parution

IDÉES PRINCIPALES

  1. intention de l’auteur : ce qu’il veut démontrer
  2. les arguments

COMPRENDRE L’ŒUVRE

  1. ce qu’il nous apprend
  2. les questions non résolues
  3. le vocabulaire, les concepts essentiels

EXPLOITER

  1. noter des citations caractéristiques, avec pagination
  2. envisager des lectures complémentaires : approfondissement et critique
  3. envisager de sujets de dissertation que cette lecture peut éclairer

achille-talon

On en parle

Image

Sur MeilleurMobile.com :

Révise ton bac d’abord

Le langage n’est-il qu’un outil ? L’histoire ne serait-elle qu’une suite d’événements? Que pouvons-nous savoir des autres ? Peut-on désirer sans souffrir ? Est-il plus facile de connaître autrui que de se connaître soi-même ? ou encore Toutes les inégalités sont-elles des injustices ? Vous vous rappelez forcément du sujet que vous avez eu au bac de philo. La reine des sciences qui donne traditionnellement le coup d’envoi des épreuves du baccalauréat, soit dans 3 jours, est expliquée dans une application pour vous aider dans vos révisions, et pour les inconditionnels fans de la matière ou encore ceux qui veulent reprendre les bases de la discipline. Lire la Suite →

Tout pouvoir aime la guerre

alain marsVoici un très beau texte d’Alain (Émile Chartier) sur la guerre. 

« Dis-moi, qu’as-tu appris à la guerre ? – A mieux compter sur mon corps, que je croyais fragile, et que la crainte d’être malade est la cause principale des maladies. Encore, qu’as-tu appris à la guerre ? Lire la Suite →

Le commerce, rempart contre la guerre. Par Gustave de Molinari (1819-1912)

Molinari

La guerre est un sujet qui pourrait bien tomber au bac de philo. Voici une analyse qui peut servir d’argumentaire anti-guerre.

Résumé en forme de syllogisme : Lire la Suite →

Votez pour l’appli Cours de Philo !

votezCliquez ici et partagez:

https://www.thunderclap.it/fr/projects/12491-appli-cours-de-philo

 

Guide de survie au milieu des zombies

Téléchargez l’appli iPhone Cours de Philo :https://itunes.apple.com/fr/app/cours-de-philo/id881014403?mt=8

zombies

L’appli iphone Cours de Philo 2014 est en ligne

https://itunes.apple.com/fr/app/cours-de-philo/id881014403?mt=8

photo1

Cours de philo est la première application philo complètement gratuite et réalisée par un professeur de philosophie. Pour préparer un concours et surtout le bac en juin, l’appli vous guidera à travers 50 citations expliquées sur tous les thèmes du programme de philo. Elle conviendra également à tous ceux qui veulent s’initier aux grands penseurs de la civilisation.

Cette application d’initiation et de révision pour le bac s’appuie sur le livre Un chemin de liberté, la philosophie de l’Antiquité à nos jours, publié en septembre 2013 et déjà un grand succès de librairie. Lire la Suite →

%d blogueurs aiment cette page :