Publicités

Archives de Catégorie: gouvernement

Une argumentation philosophique contre la prohibition des armes à feu

Le droit de légitime défense et l’impossible application des lois
Deux problèmes liés à la prohibition des armes.

Traduction, précédée d’une introduction au lecteur français, par Damien Theillier et Qi Log

4670223-ne-signe-pas-interdit-de-boire-et-de-fumer-armes-illustrationIntroduction au lecteur français

Le débat sur les armes à feu est tabou en France. Si vous défendez le droit de posséder une arme on invoquera immanquablement la violence et les tueries de masse aux États-Unis, qu’on attribuera toujours à la libre circulation des armes. Mais les faits sont complexes et les données ne semblent pas aller en ce sens. De plus, face aux récents attentats en France, l’émotion et la compassion pour les victimes ne suffisent plus. Les citoyens demandent des comptes, ils veulent comprendre pourquoi ils ne sont pas en sécurité. Face au discours officiel de la République, ils sont également nombreux à vouloir réfléchir aux causes de cette violence et aux solutions alternatives qui existent. Lire la Suite →

Publicités

Formes de gouvernement


leader-type06

 

Selon Aristote

Selon Aristote

tesco-2

 

Marcel Gauchet : histoire politique de la religion. Textes choisis

MARCEL GAUCHETNé en 1946, Marcel Gauchet est directeur à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) et rédacteur en chef de la revue Le Débat. Parmi ses publications les plus intéressantes, on peut mentionner Le désenchantement du monde en 1985, La démocratie contre elle-même en 2002 et La condition historique  en  2003. Lire la Suite →

Test politique : existe-t-il un autre choix que la droite ou la gauche ?

Diagramme_de_Nolan par Nicomaque 2Depuis le XIXe siècle, le positionnement politique se divise en deux groupes : la droite et la gauche, avec des variations plus au moins radicales aux deux extrêmes. Une grille de lecture aussi simpliste n’est pas capable de rendre compte correctement de la diversité des débats et des positionnements idéologiques. Le problème principal de l’axe gauche-droite est qu’il ne laisse aucune place à la pensée libérale, celle-ci ne pouvant être rangée ni avec l’égalitarisme de la gauche, ni avec le nationalisme de la droite.

David Nolan, expert en sciences politiques, ancien élève du Massachussetts Institute of Technology (MIT) a eu l’idée de créer un diagramme (voir ci-dessus) qui ajoute à l’axe gauche-droite un deuxième axe liberté-contrainte qui va de l’étatisme (point zéro) au « libertarianisme », dont nous parlerons plus bas. Lire la Suite →

#347

« Nous avons vu plus haut les bases sur lesquelles repose la règle générale à cet égard – Reste silencieux. Quelque mesure que ce soit, de ce fait, ne peut être justifiée comme exception à cette regle et peut être considérée comme hors de la compétence d’un gouvernement. L’art, ainsi, est réduit à un spectre limité : la sécurité et la liberté sont tout ce que cette industrie requiert. La demande que l’agriculture, les manufactures et le commerce présentent aux gouvernements est modeste et raisonnable comme celle que fit Diogène à Alexandre : “Reste hors de mon soleil.” Nous n’avons que faire de faveurs – nous n’exigeons qu’un chemin sûr et ouvert. »

— Jeremy Bentham (1748-1832)

Source : Conversation sur Diogène et Alexandre Le Grand (2012)

V.O. : « We have seen above the grounds on which the general rule in this behalf—Be quiet—rests. Whatever measures, therefore, cannot be justified as exceptions to that rule, may be considered as non agenda on the part of government. The art, therefore, is reduced within a small compass: security and freedom are all that industry requires. The request which agriculture, manufactures, and commerce present to governments, is modest and reasonable as that which Diogenes made to Alexander: “Stand out of my sunshine.” We have no need of favour—we require only a secure and open path. »

#342

« La question est toujours la même : le gouvernement ou le marché. Il n’y a pas de troisième solution. »

— Ludwig von Mises

Source : Planned Chaos (p. 28)(1951)

V.O. : « The issue is always the same: the government or the market.
There is no third solution. »

#332

« Sans nous avoir dit ce que signifie justice, on nous explique que le gouvernement peut l’atteindre. »

— Merrill Matthews

Source : Obama, Teddy Roosevelt, and the Politics of ‘Fairness’ ((Forbes, 12/08/2011).

V.O. : « While we are not told what fairness means, we are told the government can attain it. »

#331

« Après avoir pris ainsi tour à tour dans ses puissantes mains chaque individu, et l’avoir pétri à sa guise, le souverain étend ses bras sur la société tout entière; il en couvre la surface d’un réseau de petites règles compliquées, minutieuses et uniformes, à travers lesquelles les esprits les plus originaux et les âmes les plus vigoureuses ne sauraient faire jour pour dépasser la foule; il ne brise pas les volontés, mais il les amollit, les plie et les dirige; il force rarement d’agir, mais il s’oppose sans cesse à ce qu’on agisse; il ne détruit point, il empêche de naître; il ne tyrannise point, il gêne, il comprime, il énerve, il éteint, il hébète, et il réduit enfin chaque nation à n’être plus qu’un troupeau d’animaux timides et industrieux, dont le gouvernement est le berger. »

— Alexis de Tocqueville

Source : De La Démocratie en Amérique (1840)

#324

« En apparence, il semble à beaucoup que le libre marché est un endroit chaotique et anarchique, alors que l’intervention du gouvernement impose des valeurs d’ordre et de communauté à cette anarchie. En fait, la praxéologie – l’économie – montre que la vérité est tout à fait l’inverse. »

— Murray N. Rothbard

Source : Man, Economy, and State with Power and Market (p. 1024)(1962)

V.O. : « Superficially, it looks to many people as if the free market is a chaotic and anarchic place, while government intervention imposes order and community values upon this anarchy. Actually, praxeology—economics—shows us that the truth is quite the reverse. »

#319

« L’homme le plus dangereux pour tout gouvernement est l’homme qui est capable de repenser les choses par lui-même, sans égard aux superstitions dominantes ni aux tabous. Presque inévitablement, il en vient à la conclusion que son gouvernement est malhonnête, insensé et insupportable, et donc, s’il est romantique, il essaie de le changer. Et même s’il n’est pas romantique personnellement, il est très apte à répandre le mécontentement parmi ceux qui le sont. »

— Henry Louis Mencken (1880 – 1956)

Source : Smart Set (1919)

V.O. : ‎ »The most dangerous man to any government is the man who is able to think things out for himself, without regard to the prevailing superstitions and taboos. Almost inevitably he comes to the conclusion that the government he lives under is dishonest, insane and intolerable, and so, if he is romantic, he tries to change it. And even if he is not romantic personally he is very apt to spread discontent among those who are. »

#310

« Il peut aisément exister un gouvernement sans loi, mais il ne peut exister de loi sans gouvernement. »

— Bertrand Russell (1872 – 1970)

Source : ??? (19??)

V.O. : « Government can easily exist without laws, but law cannot exist without government. »

#301

« Tout homme digne a honte du gouvernement sous lequel il vit. »

— Henry Louis Mencken (1880 – 1956)

Source : ??? (19??)

V.O. : « Every decent man is ashamed of the government he lives under. »

#297

‎ »Il y a un paradoxe : un pays peut être énormément étatisé sans être gouverné. La France est un pays sur-étatisé mais sous-gouverné. »

— Jean-François Revel

Source : La France est sur-étatisée mais sous-gouvernée (1996 ?)

#293

« Ce qui importe n’est pas la nature du gouvernement, mais les limites de son pouvoir. Un empereur de droit divin, qui respecte la sécurité des personnes et des biens et leurs initiatives, assure mieux la paix et la justice qu’une majorité élue, raciste et rapace. »

— Christian Michel

Source : Pourquoi je ne suis pas démocrate (2001)

#264

« Si on rejete le laissez faire du fait de la faillibilité de l’homme et de sa faiblesse morale, on doit pour la même raison aussi rejeter chaque type d’action gouvernementale. »

— Ludwig von Mises

Source : Planning for Freedom (p. 44)(1952)

V.O. : « If one rejects laissez faire on account of man’s fallibility and moral weakness, one must for the same reason also reject every kind of government action. »

%d blogueurs aiment cette page :