Publicités

Charlie Hebdo va-t-il trop loin ?

Damien Theillier CNN 4

Interviewé sur CNN à propos de Charlie Hebdo, j’ai rappelé quelques principes élémentaires, relatifs à la liberté d’expression et à la philosophie de la liberté en général (même si la chaîne de télévision américaine n’a retenu qu’un seul point pour son sujet). En voici un résumé :

  • Le premier principe est un principe juridique, c’est le droit de s’exprimer librement sans être censuré. L’État n’est pas juge du vrai et du faux, et quand il veut l’être, il devient despotique.  Son rôle est de protéger par la loi ce droit, y compris le droit d’exprimer des propos jugés faux, choquants, déviants. Aucune opinion ne doit être interdite d’expression ou criminalisée tout simplement parce que le vrai ne peut émerger sans confrontation avec le faux. La vérité a tout à gagner à la liberté.
  • Le second principe est un principe éthique, c’est l’exercice responsable de ce droit d’expression, fondé sur la vertu morale de prudence. La liberté d’expression doit s’accompagner de raison(s), particulièrement dans un contexte de graves tensions politiques. Il y a d’autres façons de promouvoir la paix et la liberté que d’attaquer systématiquement ses adversaires par la haine et l’insulte. La critique honnête et argumentée, respectueuse de l’autre, vaut mieux que la provocation gratuite et l’humiliation.

C’est ce second point qui a été retenu dans l’interview de CNN :

« I believe from a moral point of view it is not good to systematically, and gratuitously go on the attack, » Damien Theillier, Coppet Institute president, said. « You drift in a useless direction. » (voir la vidéo ci-dessous).

Plus grave, les journalistes de Charlie Hebdo se trompent de cible. Plus encore que l’islam, c’est la loi en France qui menace la liberté d’expression. La loi Pleven par exemple (1972) a introduit le délit de provocation à la haine et à la discrimination. Un délit impossible à prouver tant la haine est un concept flou et subjectif. La loi Gayssot (1990) a créé un délit d’opinion sur la Shoah, ce qui est contradictoire avec le concept même de science, car la science remet en cause par nature les certitudes précédemment acquises. Quant à la Halde, Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (2004), elle est chargée de traquer les criminels par la pensée (cf. 1984).

Par ailleurs, dans ses caricatures, Charlie Hebdo ne s’en prend pas seulement aux religions, il fait de la liberté économique sa cible privilégiée. Le libre marché est dénoncé comme quelque chose de vulgaire, d’immoral et de répugnant. Il y a là une contradiction manifeste, quand on prétend défendre la liberté. Car la liberté ne se tronçonne pas et il ne saurait y avoir de vraie justice sans libertés économiques : liberté d’acheter et de vendre, liberté d’entreprendre, d’embaucher et de licencier, liberté de circuler, liberté de disposer du fruit de son travail, sans crainte d’être spolié.

Ce dont nous avons donc besoin aujourd’hui, plus que jamais, c’est d’un combat énergique sur le terrain éducatif et culturel pour défendre toutes les libertés : liberté d’expression, liberté religieuse, liberté scolaire… et liberté économique. Au-delà des clivages politiques et religieux, c’est ce combat seul qui peut rassembler tous les Français, qu’il soient de gauche ou de droite, qu’ils soient musulmans, juifs, chrétiens, athées ou agnostiques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :