Publicités

Father Robert Sirico à propos de son livre « Defending the free market »

SiricoL’économie est trop importante pour être laissée aux économistes. La théorie économique est remplie d’hypothèses philosophiques et morales sur la nature humaine et sur la société. C’est pourquoi elle intéresse également le philosophe et le théologien moraliste.

Or si beaucoup de penseurs se contentent de préconiser la régulation étatique de la cupidité, le père Sirico insiste sur l’impératif moral du marché libre. Vous voulez aider les pauvres ? Démarrez une entreprise. Voilà en substance ce que nous dit le père Sirico, jésuite américain, auteur d’un livre sur ce sujet. (chapitre 1 en pdf). Le père Sirico est également co-fondateur et président de l’Institut Acton, qui comprend de nombreuses pages en français.

L’économie de marché libre bénéficie aux pauvres, rappelle le père Sirico dans l’entretien ci-dessous, car elle est fondée sur la protection des droits de propriété, la liberté des contrats, et l’esprit d’entreprise

De plus, ajoute-t-il dans une économie socialiste, il n’y a que deux moyens d’obtenir ce qu’on désire : le marché noir, ou la combine politique. Dans une économie de marché libre, la façon la plus efficace pour les personnes de poursuivre leur amour de la richesse est de servir les autres en proposant des biens utiles et à bon prix.

Le marché libre a donc aussi la vertu de réguler les comportements nuisibles et c’est pourquoi il y a beaucoup plus d’avidité et de cupidité dans le socialisme que dans le capitalisme. Enfin, l’économie de marché libre est un système souple et ouvert, qui permet de ce fait à la philanthropie de s’exercer mieux que dans tout autre système.

Ainsi le pape Jean-Paul II, que le père Sirico aime à citer, écrivait dans Sollicitudo Rei Socialis :

« Il faut remarquer que, dans le monde d’aujourd’hui, parmi d’autres droits, le droit à l’initiative économique est souvent étouffé. Il s’agit pourtant d’un droit important, non seulement pour les individus mais aussi pour le bien commun. »

Jeffrey Tucker est le directeur de Laissez Faire Books.

 

Publicités

Une Réponse

  1. […] dont l’un, le père Sirico, est l’auteur d’un livre que j’ai présenté sur mon blog il y a quelques […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :