Publicités

Claude Henri de Rouvroy, comte de Saint Simon

liberté et ses traitresQuelques travaux de mes élèves à partir du livre d’Isaiah Berlin : La liberté et ses traîtres.  Un chapitre est consacré à Saint Simon.

Ces conférences brossent un portrait mémorable de six « ennemis de la liberté », tout en offrant une introduction sans égale à la pensée philosophique de Berlin. Chez chacun de ces six « mauvais maîtres » (Helvétius, Rousseau, Fichte, Hegel, Saint-Simon, Maistre) – tous précurseurs ou héritiers de la Révolution française – Berlin isole un noyau irréductiblement autoritariste ou antilibéral qui vient restreindre la portée théorique de leur pensée ou obscurcir leurs intuitions ponctuelles.

C’est par ces conférences, enregistrées par la BBC à l’automne 1952, que Berlin est parvenu à la notoriété. On y retrouve déjà la virtuosité qui distingue Berlin de manière unique au sein de la tradition anglo-saxonne, ainsi que les thèmes qui resteront au coeur de son questionnement : les ambiguïtés des Lumières et du romantisme, à la racine de notre modernité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :